Rencontre avec Adeline ALLEXANDRE, au cœur de la ferme équestre de Warincthun, un véritable paradis pour les amoureux des chevaux.

Pour commencer, pouvez-vous nous en dire plus sur le hameau de Warincthun ?

"Le hameau de Warincthun fait partie de la commune d'Audinghen. Il est accessible depuis la route départementale 191 à hauteur d'Onglevert.  À proximité des ruisseaux de Locquinghen et de Watermel et au pied du Mont Plouvin, c'est ici que je suis née, dans la ferme familiale acquise en 1972"

Une ferme où l'on faisait l'élevage de chevaux ?

"Pas du tout ! J'avais 5 ans quand nous avons accueilli notre premier cheval en pension. Une petite Selle française, dont nous avons aujourd'hui le descendant de la 4ème génération ! Puis nous avons répondu à une annonce d'un particulier qui cherchait quelqu'un pour dresser son pur-sang arabe. C'est d'ailleurs sur "Reine de Warincthun", cheval de la 3ème génération de ce premier pur-sang arabe, que je participe aujourd'hui à des compétitions d'endurance équestre. Voilà comment tout a commencé ! Progressivement, nous avons, avec mes parents et mon frère David, aménagé la ferme pour héberger les chevaux avec une capacité de plus de 40 box et proposé un enseignement équestre et d'équitation de loisir avec une carrière et un manège. Nous avons également développé l'hébergement des cavaliers et des visiteurs avec un camping à la ferme et des gîtes."

Et cette passion, vous la vivez sur le Grand Site de France Les Deux-Caps ?

"Oui, c'est un terrain de jeu extraordinaire pour la randonnée équestre. À cheval, on a une autre vue, un autre regard sur le Site des Deux-Caps. Nous avons créé une association "Caval Caps" qui propose des cours le mardi, mercredi et samedi et bien évidemment des promenades accompagnées sur les chemins, la plage... Nous avons aussi travaillé avec des chevaux pour l'accueil d'enfants et adultes handicapés.
Ce territoire est riche en sentiers, ce qui permet aux cavaliers de ne jamais se lasser et de profiter des paysages du Site des Deux-Caps. Pour les chevaux, c'est idéal et la proximité de la mer nous permet de leur faire une "balnéothérapie", bénéfique pour leurs tendons et leur résistance cardiovasculaire. Nous sommes d'ailleurs en réflexion sur un projet de spa pour chevaux !"

L'aire iodée des Deux-Caps et un travail quotidien ont d'ailleurs permis à Adeline ALLEXANDRE de remporter plusieurs compétitions internationales d'endurance équestre, en 2015 à Compiègne sur une épreuve de 2 fois 70 km, en 2017 à Pontchâteau en Véndée sur 120 km et à Sweich au Luxembourg sur 160 km.